Liévin 9ème à Valence

Comme expliqué lors de la présentation de la saison de D1 Tri, les clubs obtiennent des résultats qui varient sensiblement d’une étape à l’autre en fonction des athlètes présents. Avec un Raoul Shaw régulier et un Florin Salvisberg prometteur, même si le TC Liévin était loin de réunir toutes ses forces vives, il espérait, en plaçant un troisième homme pas trop mal à l’arrivée, lancer sa saison de façon positive. Hélas !…

 

Un effectif trop juste

 

C’était sans compter sur la défection de dernière minute du Suisse, fébrile et souffrant d’une otite. Après l’annonce quelques jours plus tôt que David Hauss ne courrait pas (néanmoins, on saluera sa présence sur place pour encourager ses partenaires), l’effectif était un peu trop tendre (composé de garçons issus de la saison de D2) pour espérer un très bon résultat.

Le point positif du jour, c’est la 3èmeplace individuelle à l’arrivée de Raoul Shaw. Même s’il n’est pas sorti (comme d’autres, d’ailleurs !) indemne de la baston en natation, il a su utiliser ses qualités dans cette discipline pour s’assurer une place dans le pack de tête à vélo. Mieux même, quand celui qui allait l’emporter, Léo Bergère, attaqua, Raoul l’accompagna… avant de renoncer et de réintégrer sagement le pack au vu de l’allure imprimée par le Montois, dont les qualités de rouleur sont désormais bien connues de tous. Et, à pied, le grand Raoul n’a pas déçu, battu seulement par Léo Bergère et Anthony Pujades. Mission pleinement accomplie, donc, puisque c’est seulement son 3èmepodium en Grand Prix après s’être classé 2èmeà Dunkerque en 2015 sous les couleurs de Vitrolles et imposé à Gray en 2016 sous celles de Poissy.

Mais cette superbe place sur le podium de Raoul Shaw allait s’avérer insuffisante. Car après une natation et un vélo porteurs d’espoirs, puisque ces deux disciplines placèrent un moment le club à une inespérée 5èmeplace, les « British » Luke Penney, Anthony Haynes et Karl Shaw allaient faiblir à pied : 43ème, 47èmeet 52ème, tandis que Paulin Philippe appelé à la rescousse allait finir comme il pouvait, tétanisé par le froid et la pluie. Quel dommage que les conditions météo se soient ainsi subitement dégradées, gâchant la fête que cette première étape aurait dû être. A Valence, songez que la température de l’air est passée de 27° vendredi à 21° samedi et… 8° dimanche !

 

Le bilan du coach

 

Interrogé le lendemain de la compétition, après avoir pris un peu de recul, Laurent Szewczyk résumait son ressenti en trois points principaux. En un,  la déception que cette météo hivernale totalement inattendue ait bridé les athlètes et gâché l’ambiance. Il regrettait notamment que la belle place de Raoul sur le podium n’ait pas été saluée par davantage de personnes, beaucoup préférant se réchauffer à l’abri d’une tente ou d’une voiture plutôt que d’acclamer les performances des athlètes lors du protocole. En deux, le bilan mitigé du jour, bon grâce à la performance individuelle d’un homme et la prometteuse prestation de l’ensemble de ses troupes dans un premier temps, puis nettement moins bon lorsque la performance insuffisante à pied déboucha sur une modeste 9èmeplace. En trois, déjà tourné vers l’avenir, le coach est particulièrement ambitieux pour la 2èmeétape. Avec la présence (on croise les doigts) de ses principales recrues, briller à Dunkerque est un objectif qui lui tient à cœur et qu’il veut communiquer à ses hommes.

 

Rendez-vous pour la revanche dans la cité de Jean Bart le 17 juin prochain…

 

Eric Cattiaux

 

Classements détaillés sur triathlondevalence.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *