Championnat de France L à Douai

Les régionaux croyaient en Nicolas Baroux. Et sur la première course à pied et le début du vélo, le leader du duathlon régional était devant, donc apparemment dans le coup. Malheureusement, la suite n’allait pas confirmer cette bonne première impression. Et c’est finalement Sébastien Hansen qui réalisait la meilleure prestation : vice-champion de France toutes catégories, champion de France S4, champion régional. Superbe performance !

 

Sébastien Hansen chez les messieurs

 

Champion de France L en 2017 et 3èmeen individuel du Grand Prix à Parthenay il y a une semaine, Nicolas Baroux (COT) faisait figure de favori au départ du Championnat 2018 dimanche en fin de matinée. Et la première partie du triptyque confirmait l’ambition et le talent du COTiste qui rejoignait T1 en leader. Il devançait le Montluçonnais Alexandre Bourgeois (qui allait rapidement lâcher prise à vélo puis abandonner), le Rennais Maxime Greneu et le Strasbourgeois Tom Lecomte. Ces trois garçons allaient partir ensemble à vélo. Etrangement, après avoir assumé le rôle de leader pendant quelques kilomètres, Nicolas Baroux laissait le Rennais passer devant, puis le Strasbourgeois. Au point de se retrouver un moment distancé d’une trentaine de mètres. Et de se retourner fréquemment pour voir si quelqu’un rentrait de l’arrière. Pas au mieux, en apparence. Mais, un peu plus tard, Nicolas reprenait les commandes et accélérait. Sans résultat probant. De toute façon, dès que quelqu’un appuyait un peu plus fort sur les pédales, Tom Lecomte faisait l’effort. La preuve ? Lorsqu’au 27èmekilomètre, l’ex-cycliste professionnel Jean-Eudes Demaret (Seynod) revint sur la tête de course et passa devant, le seul à suivre la cadence élevée fut une fois encore Tom Lecomte. Une augmentation du rythme à vélo qui élimina Nicolas Baroux et l’amena à stopper l’aventure. Ensuite, à pied, le jeune Tom Lecomte allait s’envoler vers la victoire, une grande première pour ce garçon qui n’avait jusqu’alors remporté qu’une médaille de bronze chez les U23 en 2016 à Gravelines. Puis qui s’est très vite tourné vers le long et notamment le 70.3, obtenant sur ce format de très bons résultats au niveau international.

Nicolas Baroux (COT)

Mais revenons à nos régionaux. Nicolas Baroux éliminé, le meilleur représentant régional était Sébastien Hansen. Sans faire de bruit, le Noyonnais a toujours été dans le coup, dans un deuxième pack. Et à pied, il a fini fort pour se débarrasser de ceux qui le précédaient ou l’accompagnaient… à l’exception du vainqueur Tom Lecomte. Médaille d’argent toutes catégories plus champion de France S4 : voilà un joli tableau de chasse pour ce garçon expérimenté de 38 ans qui, auparavant, s’était classé 3èmeen 2015 à Cambrai.

On mentionnera également le beau vélo réalisé par Benoît Daeninck, qui signe le 2èmemeilleur chrono derrière Jean-Eudes Demaret, ce qui lui permet de se classer 6èmeau classement toutes catégories et 3èmeSenior 4. Au sein d’un nouveau groupe baptisé Multisports Academy, Benoît Daeninck, Dany Dezègue et Gérard Ricouart remportent le bronze au classement clubs, juste derrière Côte d’Opale Triathlon, emmené par Vivien Tétart (3èmeS3) et Mathieu Bigan (1erS2). Ajoutons la 8èmeplace du Montreuillois  Stéphane De Paula (qui connaît le parcours douaisien par cœur !), avec à la clé un deuxième titre consécutif chez les V1. Pour être complet au niveau du tableau des médailles, le Valenciennois Patrice Dhaussy repart avec le bronze.

Sébastien Hansen sur le podium pour la Team Noyon Triathlon

 

Aurore Huchez chez les dames

 

Contrairement aux garçons, on ne trouvait pas sur la liste des engagées féminines d’ athlètes régionales en mesure de jouer les tout premiers rôles. A l’arrivée, elles réalisent un tir groupé. La Liévinoise Aurore Huchez a bien fait de délaisser la distance S pour le L cette année, puisque c’est elle qui termine meilleure régionale. 11ème, elle précède la Montreuilloise Christelle Bluteau et l’Amiénoise Amélie Levillain, 12èmeet 13ème. Par la même occasion, Aurore Huchez et Amélie Levillain sont sacrées championnes régionales, tout comme Sébastien Hansen et Stéphane De Paula chez les messieurs. Et au classement du Championnat de France Groupes d’Age, Aurore (chez les S4) et Amélie  (chez les V1) remportent la médaille de bronze. Il est à noter que la Grassoise Céline Bousrez l’a emporté pour la 3èmeannée consécutive. Chapeau !

 

 

Etienne Diemunsch absent

 

Pourquoi citer Etienne Diemunsch dans ce compte-rendu régional ? Parce qu’Olivier Carrier, spécialiste des gros transferts (n’a-t-il pas déjà fait signer Alice Donnat, Delphine Pelletier et Robin Pasteur dans un passé récent), a réussi à attirer Etienne Diemunsch dans son club montreuillois. Problème : sa demande de mutation est arrivée un poil trop tard pour que sa licence soit validée et l’autorise à se présenter sous ses nouvelles couleurs à Douai. Dommage ! Pour ceux qui ne le connaîtraient pas, et pour faire court (son palmarès est long), Etienne Diemunsch, qui vient de fêter ses 30 ans, a été vice-champion du Monde de Duathlon en 2014, double champion du Monde U23 toujours en duathlon, et a remporté trois triathlons sur le circuit ITU !

 

 

Sans oublier l’Open

 

Si la plupart des athlètes s’étaient inscrits sur le L pour participer au Championnat de France de la discipline, d’autres visaient le classement en Open. Par la force des choses, ce fut le cas pour les Belges qui, généralement, ne viennent pas à Douai pour rien. La force de nos voisins a une fois de plus été démontrée, avec les victoires de Hans van den Buverie, 5èmeau scratch, qui l’emporte pour la deuxième année consécutive chez les messieurs, et d’Inge Roelandt, 3èmeau scratch chez les dames.

 

Enfin, l’épreuve S programmée en début de matinée a vu la victoire comme en 2016 de Damien Béthencourt. Outre le Lillois, deux autres garçons ont mené l’épreuve tambour battant : l’Armentiérois Luc Mathys et Antoine Bourdin, licencié à l’Iron Team 44 et donc inconnu pour nous. Personne n’a pu lutter avec Damien Béthencourt à vélo qui a rapidement pris la tête en solo et fait l’écart. Pour la 2èmeplace, après avoir fourni les efforts nécessaires pour ne pas être  distancé par Luc Mathys, Antoine Bourdin s’est avéré plus fort à pied.

Rendez-vous familial chez les féminines, avec la présence de Marie-Claude Debroux et de ses deux filles, Perrine, l’aînée, et Marlène, la cadette, Goldman. L’issue de la course aurait pu être différente si Lucie Lang avait rallié l’arrivée. Mais, après la chute de la COTiste, la voie était libre pour Perrine qui devançait sa maman d’une dizaine de secondes. 2 minutes plus tard, c’est la junior cambrésienne Nolwenn Guilleman qui s’adjugeait sans difficulté la marche restante sur le podium.

Damien Béthencourt vainqueur du Duathlon S

 

Que retenir d’autre ?

 

Que le Triathlon Club de Douai, après une première candidature en 2017, était heureux d’organiser cette grande compétition nationale pour fêter la 20èmeédition de sa manifestation. Une consécration que, malheureusement, son chef de file Jean Nido n’aura pas pu vivre pleinement comme il l’aurait souhaité. Sérieusement blessé suite à un accident de vélo à l’entraînement en février dernier, il n’a pas pu être autant sur le terrain qu’à l’habitude et a confié la direction de course à l’un de ses proches au club.

On soulignera égalementle fait que l’épreuve, sans surprise, a attiré du monde, 400 athlètes au total en arrondissant. Même s’il faut reconnaître que tous n’ont pas pris le départ ou été au bout de leur effort. La faute aux conditions météo, la pluie fine du début de journée ayant laissé la place à une pluie plus soutenue et par conséquent désagréable dans le courant de l’après-midi. Mais, avec le recul, quand on voit le cocktail pluie-vent-froid qui a sévi la nuit suivante et toute la journée du lundi, on se console en se disant qu’on a échappé au pire ! En avril…

 

 

Eric Cattiaux

 

Classements détaillés sur prolivesport.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *