Douai : d’anciens vainqueurs du S ont remporté le L

A Douai, dimanche, on a été surpris de trouver des adeptes du long comme le Lillois Benoît Lomel au départ du S et des athlètes jusqu’alors cantonnés au court comme Benoît Heneman sur le long. Mais on a pu constater que, quand le talent est là, on sait tout faire !

Le début de journée a été assez chaotique côté météo. Comme si le ciel gris et brumeux ne suffisait pas, une pluie fine d’abord, tombant dru ensuite, s’est invitée pour gâcher la fête. Mais malgré ces conditions peu favorables, les participants avaient le sourire à l’arrivée. Notamment les vainqueurs, bien sûr, Benoît Lomel (Lille Triathlon) et Stéphanie Ringot (TC Montreuillois). Pas de jeunes cette fois ? Non, après un enchaînement intense Houdain-Paillencourt et une semaine avant les France à Noyon, les cadets et juniors qui brillent sur cette distance avaient laissé la voie libre aux seniors et vétérans.

Damien souverain

Régulièrement rincés lors des précédentes éditions, on craignit que les adeptes du long ne soient à nouveau confrontés à la pluie et au froid. Heureusement, il n’en fut rien., le ciel s’éclaircissant en cours de journée. Du changement, il y en a eu donc. Outre la présence de Benoît Heneman pour son premier long, on retrouvait deux athlètes régionaux connus au départ de leur premier L dans la Cité des Géants : Cyril Caré le Lommois et surtout Damien Béthencourt, le Lillois, vainqueur ici même sur le S en 2016 et 2018. L’autre nouveauté résidait dans la distance, ramenée à 8 / 60 / 8.

C’est le Gravelinois qui imposait le rythme à pied. Un rythme que ses deux principaux rivaux ne purent suivre, sans toutefois être réellement décrochés puisqu’ils pointaient à T1 à 14 secondes. Dès lors, connaissant la supériorité à vélo de Damien Béthencourt, il était évident que celui-ci allait tenter de construire sa victoire sur son segment favori. A la fin du premier tour, le chrono affichait 50″ en sa faveur, au terme du deuxième, l’addition était grimpée à près de 4 minutes. Benoît Heneman, qui s’était accroché dans un premier temps, avait ensuite faibli. Quant à Cyril Caré, le rythme avait tout simplement été un poil trop élevé pour lui. N’oublions pas que cette épreuve se déroulait sans drafting.

Plus rien n’allait changer. Pendant que ses deux poursuivants connaissaient des moments difficiles à pied, Damien Béthencourt courait à son rythme et concluait l’affaire avec la bagatelle de 6 minutes d’avance sur le Gravelinois et 7 sur le Lommois. Pour ce qui est des places d’honneur, puisque le podium était hors de portée, ce fut une histoire belge, finalement remportée par Jonas Vandevyvere, déjà vu sur la distance semi-ironman à Gravelines en juillet dernier (8ème).

Moins facile pour Aurore

Si trois noms nous étaient familiers chez les messieurs, deux l’étaient chez les dames : Aurore Huchez (TC Liévin), qui connaît les lieux comme sa poche (vainqueur du S à trois reprises, 1ère régionale sur le L en 2018) et, dans une moindre mesure, Christelle Bluteau (TC Montreuillois). Même si la première citée fit la course en tête de bout en bout, la seconde resta menaçante. On crut même un moment que les positions pourraient ne pas rester figées quand, à la fin de la première boucle de càp2, la Montreuilloise avait comblé une partie de son retard. Mais une pénalité vint contrecarrer cet espoir et Aurore voulait trop cette victoire sur ses terres pour lâcher l’affaire, aussi elle serra les dents pour conserver une bonne minute d’avance à l’arrivée. Pour la place restante sur le podium,  la Gravelinoise Laure De Winne finit par avoir raison de la Belge Anne Dieudonné.

Les champions de la Ligue des Hauts-de-France en Duathlon Long sont donc Damien Béthencourt et Aurore Huchez en catégorie seniors. Chez les masters, Guillaume Parzybut (Compiègne Triathlon, 14ème au scratch) et Laure De Winne se sont révélés.

Ils ont dit

Aurore Huchez :

« Bien au début, beaucoup moins bien ensuite avec un entraînement peu adapté à ce genre d’effort. Heureuse d’avoir gagné mon deuxième et dernier titre chez les seniors »

Christelle Bluteau :

« Je suis contente de ma course même si mon manque de lucidité à deux reprises m’a coûté du temps »

Cyril Caré :

« J’ai fait une hypoglycémie à pied, heureusement que j’ai trouvé un ravitaillement près de moi, quelques gobelets de coca m’ont permis de finir »

Benoît Heneman :  » J’ai logiquement démarré fort à pied, mais au fil des kilomètres ce fut de plus en plus dur, d’abord dans la 2ème boucle vélo, puis après le vélo, j’ai été perclus de crampes dans la 2ème à pied »

Damien Béthencourt :

Eric Cattiaux

Classements sur prolivesport.fr