A Fourmies, même les moines avaient le sourire

Sous les masques, on pouvait lire le plaisir de toutes les parties prenantes, au premier rang desquelles les athlètes, bien évidemment, de se retrouver autour de leur sport favori. Et pour ce retour à la compétition, au Triathlon des Moines à Fourmies, les objectifs ne manquaient pas, puisque les jeunes se sont déplacés pour tenter de gagner leur ticket pour le Championnat de France (à Montceau-les-Mines dans trois semaines) tandis qu’un bon nombre d’adultes visaient quant à eux la participation de leur club à la Coupe de France (aux Herbiers deux semaines plus tard).

Dans ces conditions, les courses ont été menées tambour battant. La première d’entre elles, le format XS (0,4 / 10 / 2,3) destiné aux benjamins et minimes (seuls ces derniers disputeront le championnat national), nous a permis de découvrir le Versaillais Arthur Blaise. Sorti de l’eau en tête, ce cycliste de formation a mis au moins 1 minute à tout le monde à vélo et pu assurer le coup à pied. Chez nous, seul Gaspar Bia (Lys Calais) avait réussi à s’extraire de l’étang aux côtés du Francilien. Ensuite, il lui fut impossible de suivre, mais cette très bonne entame lui permettra de garder sa 2ème place à l’arrivée. D’un souffle ! Car le Liévinois Noé Richard, seulement 29ème à l’issue de la natation (son point faible) a ensuite signé le 2ème meilleur chrono à vélo et le meilleur à pied pour remonter jusqu’à quelques mètres de Gaspar. Chez les filles, le scenario fut inversé pour les couleurs liévinoises, avec Emily Trinel qui vit la Gravelinoise Louanne Lefebvre fondre sur elle et lui chiper le trophée. Pour clôturer les faits marquants de cette première course de la journée, on mettra en exergue le comportement encore une fois épatant du benjamin Eliot Delecroix qui parvint à se hisser à la 9ème place au scratch (avec le 5ème temps vélo !).

Place ensuite aux cadets et juniors, sur 0,75 / 19,5 / 5 km. Si Raphaëlle Lucas a changé de couleurs (elle porte désormais celles du Côte d’Opale Triathlon), et si elle est passée sur la distance S, sa vélocité est toujours la même. Grâce à une excellente natation, et même si le vélo ne fut pas un long fleuve tranquille (avec un problème de freins, notamment), elle put gérer son effort et l’emporter devant la junior Léa Richard (Liévin) et une autre cadette Capucine Rolin (COT) qui finit en boulet de canon. Chez les garçons, le Cambrésien Pierre Ludwiczak, supérieur en natation, ne put éviter que Killian Carpentier (Lys Calais) le rejoigne à vélo avant de lui prendre une demi-minute à pied. Plus loin, pour la dernière marche à prendre sur le podium, c’est le Gravelinois Thomas Gillodts, auteur d’une course pleine, qui parvint à se détacher. Raphaëlle Lucas et Kilian Carpentier, qui viennent de changer de catégorie cette année, ont fait montre de leurs aptitudes assez exceptionnelles au niveau régional ; seront-ils capables de briller à nouveau à l’échelon national ?

Kilian CARPENTIER dans son rôle préféré : l’attaque

Format S à nouveau en début d’après-midi, mais cette fois pour les adultes. Deux clubs ont dominé les débats : Côte d’Opale Triathlon chez les hommes et Compiègne Triathlon chez les dames. La victoire individuelle ne pouvait donc pas leur échapper, et les lauréats ont pour noms Hugo Winock et Emilie Pereira.

L’hégémonie du COT fut évidente d’entrée de jeu, le club ayant fait une bonne part du boulot en plaçant 4 hommes en tête : Hugo, donc, mais aussi Simon Duwat, la recrue espagnole Enric Joan Tejedor Senosiain (dont c’était la première apparition) et Emmanuel Renard. Et en cas de nécessité, Cyril Chambelland faisait partie du 2ème pack, celui des « vieux briscards » + Léo Cochin. Une telle démonstration collective fait regretter qu’il n’y ait pas de D3 cette année…

Chez les féminines, Marion Salelles et Emilie Pereira partaient devant, suivies à distance d’un duo composé de la 3ème Compiégnoise Cloé Probst et de la COTiste Jessica Degand. Et c’est à vélo que la future vainqueure fit la différence.

De g à dr : S. Duwat (2ème), H. Winock (1er) et E. Tejedor (3ème)

Le programme dense de ce premier triathlon de la saison se concluait par le format M (1,4 / 39 / 10). Avec un immense favori chez les hommes en la personne d’Antoine Perche et, en l’absence d’Olivia Peytour (souffrant d’une phlébite), une ouverture pour la petite protégée du Lillois : Nadège Morelle.

Sorti 4ème de l’eau à moins d’1 minute de la tête, les choses se présentaient bien pour Antoine qui comme d’habitude mettait 2 à 3 minutes dans la vue des meilleurs à vélo, parmi lesquels Pierre Stieremans. On avait découvert l’Halluinois à Gravelines il y a un an (3ème), il a confirmé à Fourmies (2ème), il faudra compter sur lui à l’avenir…

A. Perche a dominé le M masculin…

La course féminine fut plus indécise et nous réserva quelques rebondissements. Songez que la future lauréate du jour, la Liévinoise Johanna Turbiez, n’était que 8ème à 2’29 de la tête à la sortie de l’étang ! Nadège Morelle passa devant à vélo, Sophie Martinache (Cambrai) était 2ème mais allait ensuite céder et Johanna Turbiez commençait à pointer le bout de son nez au 3ème rang. Et c’est donc à pied que la Liévinoise allait parachever le travail et, heureuse et sans doute un peu surprise elle-même, remporter son premier bouquet, tandis que Nadège Morelle et Julie Reghem (une locale licenciée à Dijon) s’octroyaient les accessits.

… tandis que J. Turbiez a dû batailler chez les filles

La journée se terminait comme elle avait commencé. On devinait les sourires dans les yeux des visiteurs du jour. Et les résidents, tout sourire eux aussi du bonheur qu’ils avaient procuré à leurs hôtes sur leurs terres, pouvaient se replonger dans la quiétude de leurs prières…

Eric Cattiaux

Classements complets sur www.prolivesport.fr

1 commentaire sur “A Fourmies, même les moines avaient le sourire”

  1. Ping : Gravelines triathlon Sélectif Championnat de France Triathlon - Gravelines triathlon

Les commentaires sont fermés.